Trailer Souviens-toi d’oublier

Souviens-toi d'oublier-Marie Desvignes-roman noir- 304 p. Grand format, 19,90 euros, (3.49 e pour le numérique ) Montage vidéo Canva. Musique du montage : Auteur: LaeiSource: lacrymosa.tuxfamily.org/Licence: artlibre.org/licence/lalTéléchargement (6MB): auboutdufil.com/?id=458 : :

Des synchronicites ou du hasard…

Des synchronicites ou du hasard... Pendant une enieme relecture de Souviens-toi d'oublier, alors que je relisais précisément ce passage où la jeune psychologue du roman évoque l'histoire connue du "scarabée de la patiente de Jung, mon attention a été attirée par un mouvement à peine perceptible sous une feuille de papier posée sur mon bureau.... Lire la Suite →

Un rêve

Dans mon rêve d'hier Le grain d'autres années brûlait par flammes courtes Sur le sol carrelé, mais sans chaleur. Nos pieds nus l'écartaient comme une eau limpide. O mon amie, Comme était faible la distance entre nos corps ! La lame de l'épée du temps qui rôde Y eût cherché en vain le lieu pour... Lire la Suite →

Pour l’amitié

La pensée de l'amitié : je crois qu'on sait quand l'amitié prend fin ( même si elle dure encore), par un désaccord qu'un phénoménologue nommerait existentiel, un drame, un acte malheureux. Mais sait-on quand elle commence ? Il n'y a pas de coup de foudre de l'amitié plutôt un peu à peu, un lent travail... Lire la Suite →

Blue or not blue

Ma couleur préférée n'était pas le bleu... C'était le vert de l'enfance  Mais dans le vert il y a du jaune... c'est vrai Avec du bleu  Ca me rappelle ce poème que j'ai écrit, il y a longtemps, après une rencontre avec un peintre de talent Mets du jaune, il disait Regarde, La lumière s'y... Lire la Suite →

Giono

« Le voyageur immobile : où je vais personne ne va, personne n’est jamais allé, personne n’ira. J’y vais seul, le pays est vierge et il s’efface derrière mes pas. Voyage pur. Ne rencontrer les traces de personne. Le pays où les déserts sont vraiment déserts Jean Giono *** Ainsi, pendant toute ma jeunesse, j’ai... Lire la Suite →

L’automne de petit Théo

"Il n'y a plus de solitude là où nait la poésie " ecrit Ramuz Et vous, vous en pensez quoi de la poesie de mon petit Theo, 3 ans.  Atelier peinture, cet après-midi : l'automne, format A4

Voir la nuit

"Elle n'a jamais vu la nuit", se dit Antonio. - Où est la route ? dit Matelot. - On suit le fleuve. "Elle n'a jamais vu", se dit Antonio. Sur la terre, tout était effacé, des collines, des bosquets et des ondulations des champs. C'était seulement plat et noir et au-dessus des arbres éteints le... Lire la Suite →

l’arbre a surgi

J'ai commencé à peindre, il y a 5 ans, essentiellement, à l'encre. Tout naturellement, j'ai peint, pour les avoir regardés si souvent, ces arbres que j'aime tant. Mes tout premiers dessins, pourtant, étaient des traces, des bulles, des paysages désertiques qui semblaient émerger sans que je ne les convoque, d'un lointain souvenir. Ces paysages rappelaient... Lire la Suite →

Aimer

" Qu'est ce que c'est, aimer. Ce n'est pas s'enfermer dans la même maison, s'étouffer dans la même parole, s'assombrir dans la même histoire. Ce n'est pas remplir un vide, effacer une distance. Aimer c'est prendre soin de la solitude de l'autre, sans jamais prétendre la combler ni même la connaître." Christian Bobin, La merveille... Lire la Suite →

LES MAINS BLEUES, Marilyse Leroux

Les mains bleues, Marilyse Leroux Editions Rhubarbe, 2022 Dans ce court ensemble de proses poétiques qui se tient comme un récit à part entière, Marilyse Leroux donne voix à une toute jeune femme, retenue dans son enfance et le souvenir de la perte de sa mère, comme d'autres, victimes de la guerre, au loin, dans... Lire la Suite →

Un premier retour mon dernier roman, merci à vous !

Marie Desvignes : « Souviens-toi d’oublier » (Librinova) Je viens de terminer le livre de Marie Desvignes "Souviens-toi d’oublier" et si le livre vaut vraiment la peine qu’on le lise et s’en souvienne, on peut dire que son titre est parfaitement choisi tant tous ses personnages apparaissent comme des survivants d’une Histoire dont on ne... Lire la Suite →

« Bleu en majesté »

"Je n'aime que les livres dont les pages sont imbibées de bleu - de ce bleu qui a fait l'épreuve de la mort. Si mes phrases sourient c'est parce quelles sortent du noir. J'ai passé ma vie à lutter contre la persuasive mélancolie. Mon sourire me coûte une fortune. Le bleu du ciel c'est comme... Lire la Suite →

DES LIVRES MOUILLES PAR LA MER, Pensées simples III, Gérard MACE, Editions Gallimard 2016

 "Les livres autour de moi, mémoire et carapace, forment un « exosquelette »" Avec ce troisième volume de ses Pensées simples, intitulé Des livres mouillés par la mer, Gérard Macé nous invite à une promenade méditative faite de fragments d'histoires, contes, mythes et légendes, occasion d'évoquer la langue poétique, la littérature mais aussi comme il est d'usage... Lire la Suite →

glaciers

Les glaciers fondaient. Ils n'avaient plus que de petites langues amincies dans les cannelures des roches ; la montagne couverte de cascades grondait comme un tambour. Il n'y avait plus de petits ruisseaux mais des torrents musclés aux reins terribles et qui portaient des glaçons et des rochers, bondissaient, luisants et tout fumants d' écume... Lire la Suite →

Le chant du bleu

« On dit que je suis un écrivain très estimé mais que – si j’ai bien compris – personne ne lit ». Pour qui, par hasard, n’aurait jamais lu Kertész, il serait totalement déconseillé de l’inviter à se saisir de ce dernier opus que l’auteur lui-même, sentant ses forces l’abandonner, déprécie sans cesse (en dépit du... Lire la Suite →

Falaises

Vous connaissez tous cette intraitable mélancolie qui s’empare de nous au souvenir des temps heureux. Ils se sont enfuis sans retour ; quelque chose de plus impitoyable que l’espace nous tient éloignés d’eux. Et les images de la vie, en ce lointain reflet qu’elles nous laissent, se font plus attirantes encore. Nous pensons à elles... Lire la Suite →

Parution : Souviens-toi d’oublier, roman noir

Souviens-toi d'oublier est paru le 10 décembre A toutes celles et ceux, curieux, lecteurs, blogueurs, amateurs de romans noirs et rouge passion, et à ceux qui me suivent depuis longtemps, n'hésitez pas à m'écrire pour en avoir un dédicacé. En ligne sur toutes les plate-formes numériques, en librairie très prochainement extrait : Au début de... Lire la Suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑