Lectures

Livres lus cette première semaine de début d’année, en attente de chroniques. Bientôt.

Comment dire que ces récits car ce sont des récits, poétiques, chacun, nous plongent à la lisière du conte toujours entre la merveille du langage et l’horreur trop humaine et sauvage.

– Les mains bleues, Marilyse Leroux, éditions Rhubarbe. 

– Une immense sensation de calme et 

-Sanctuaire. Laurine Roux, tous deux aux Éditions du Sonneur

-Comme des bêtes. Violaine Berot, Libretto

Celui ci reçu hier ( merci Marie Paule et merci Raymond) est il plus lumineux ? Je l’espère… malgré ces mots chopés au hasard : 

 » Ne faut-il pas faire le mal 

Pour réellement le connaître? »

– Un printemps sans fenêtre suivi de Réminiscences, Raymond Farina, éditions N&B, Poésie  

Merci pour les belles dédicaces

Acrylique 35×45

Encore un pour l’expo au printemps, jardins du Beau, en Berry. Theme : Quel avenir pour hier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :