Pour l’amitié

La pensée de l’amitié : je crois qu’on sait quand l’amitié prend fin ( même si elle dure encore), par un désaccord qu’un phénoménologue nommerait existentiel, un drame, un acte malheureux. Mais sait-on quand elle commence ? Il n’y a pas de coup de foudre de l’amitié plutôt un peu à peu, un lent travail du temps. On était amis et on ne le savait pas.
M. Blanchot, Pour l’amitié

Acrylique, 65×75

4 commentaires sur “Pour l’amitié

Ajouter un commentaire

  1. L’amitié et l’amour n’ont pas de fin. Quoi que l’on dise. On peut guérir d’une blessure de l’amitié ou de l’amour, mais on aimera toujours. C’est de la guérison de ces blessures que l’amour ou l’amitié restent intacts et adoucissent notre âme.

    J’aime

      1. Tout dépend si nous comprenons le sens à tout cela ou non. Le cœur, le corps ont beaucoup de ressources, et je dirais, étonnantes. Mais, je vous comprends et je suis bien placé pour le savoir !

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :