Voir la nuit

« Elle n’a jamais vu la nuit », se dit Antonio.

– Où est la route ? dit Matelot.

– On suit le fleuve.

« Elle n’a jamais vu », se dit Antonio.

Sur la terre, tout était effacé, des collines, des bosquets et des ondulations des champs. C’était seulement plat et noir et au-dessus des arbres éteints le monde entier s’ouvrait. Au fond, coulait le lait de la vierge ; des chariots de feu, des chevaux de lumière, une large éteule d’étoiles tenaient tout le ciel. 

« Elle n’a jamais vu. »

Le Chant du monde, Giono

Acrylique sur toile. 35×35

Un commentaire sur “Voir la nuit

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :