l’inachevée

Selon elle, une œuvre n’était jamais tout à fait finie, seulement abandonnée. Il est toujours possible de la retoucher. Mara cherchait tout simplement le moment où le tableau saurait se défendre tout seul. D’un point de vue artistique, c’était une notion qui lui plaisait, cette idée d’inachèvement, de fluidité, cet horizon sans fin.

La femme tombée du ciel. Thomas King, Mémoire d’Encrier

Acrylique et encre sur toile, 40×40

Publié par

"J'ai mis tous mes efforts à former ma vie -voilà mon métier et mon ouvrage" Montaigne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s