LA MER, la nuit

La nuit, la mer est noire ou argentée, elle peut être d’un bleu de Prusse dans mes tableaux. Ici elle est verte, comme en plein jour. C’est que parfois en plein jour, il fait nuit…

Je viens de finir celui-ci, j’étais partie pour un champ de colza, mais non, ce n’était pas ce qui voulait naître de cette nuit-là.

Je dors 20 h par jour en ce moment, épuisement émotionnel.

Heureusement que mes tableaux n’ont pas la couleur de mes émotions.

« Michon dit que s’il n’avait pas écrit, il aurait pu tuer… moi j’ai été radicalement dans une position inverse, j’ai écrit pour échapper à l’assassin ».

« Probablement, on se met au travail de l’écriture, vraiment parce qu’on est en danger, quoi… »

« C’est pas pour passer le temps, c’est pour raconter des histoires (si en plus on en fait ça c’est très bien, mais évidemment l’impulsion première est autrement plus sérieuse, plus vitale et en réalité souvent si on n’écrit pas on meurt, voilà… donc on écrit »

Mathieu Riboulet

Acrylique 45×61, La mer, la nuit

Publié par

"J'ai mis tous mes efforts à former ma vie -voilà mon métier et mon ouvrage" Montaigne

2 commentaires sur « LA MER, la nuit »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s