vents salés

portée par la brume et la danse de l’écume

sur la trace du vivant d’ambre et de lumière

l’ombre projetée du vent

pareille à de vastes steppes nourrit de lourds secrets

comme si la déclivité du jour n’avait jamais ignoré sa perte,

elle apprivoise les ailes du hasard, sa solitude

au versant d’ombre et de lumière, enlevée à l’écume

extraits de Vents salés, cousus de bleu

Acrylique, Le Large

Publié par

"J'ai mis tous mes efforts à former ma vie -voilà mon métier et mon ouvrage" Montaigne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s