AUBE

Je viens de relire Terrasse à Rome de Pascal Quignard. Lors de ma première lecture, il y a quelques années, souvent amoureuse et insouciante, je n’en avais gardé que le souvenir poétique et évanescent d’un amour éconduit d’une femme pour un homme bon qui, à travers les siècles, semblait pareil à n’importe quel amour éconduit, et la blessure d’un être qu’un accident a abîmé et que le temps a fui.

Le relisant -traversant une période sombre mais profondément transformatrice, comme elles peuvent l’être pour chacun de nous, à différentes périodes et différemment- ce petit livre merveilleux de Quignard (comme le reste de son oeuvre) m’a inspiré ce collage réalisé à partir d’une de mes toutes premières encres qui sert de fond auquel j’ai d’abord rajouté une photo de moi à 17 ans réalisée à l’époque par un photographe professionnel pour lequel je posais. J’y ai ensuite appliqué une image que j’ai trafiquée représentant la nébuleuse de l’Aigle qui, selon les astrophysiciens et comme toutes les nébuleuses, jouent un rôle essentiel dans la naissance des étoiles. La symbolique me paraissait prétentieuse et je ne sais pas ce qui m’y a poussée, j’aimais cette photographie*. Enfin, sous la lumière de départ, une autre encre, bleue cette fois, figurant la mer qui reste la clé de toutes mes interprétations en poésie et en peinture. J’ai ensuite coloré l’ensemble dans des tons de rouges et de vermeil que j’ai illuminés grâce à la magie des outils numériques.

Je n’ai pas de prétention autre que l’expressivité d’une créativité qui me déborde et que je ne maîtrise pas très bien, ni la créativité ni le genre nouveau que j’aborde à chaque fois.

***

*détail de la nébuleuse par le télescope spatial Hubble (source wikipédia) en haut à droite

***

A l’aube de sa mort, Meaume, le héros du roman, « se met tout à coup à parler à une morte. Il prononce le nom de Nanni : Oh ! le secret de mes rêves était un corps qui revenait sans cesse. Une femme jadis a été horrifiée en découvrant mon visage. J’ai perdu alors sans retour la plus grande part de la substance de ma vie. J’ai conservé le regard qui était dans ses yeux quand elle les tournait vers moi mais elle a refusé que je partage sa vie. J’ai dû voyager dans d’autres mondes que le sien mais, dans chaque rêve, dans chaque image, dans chaque vague, dans tous les paysages j’ai vu quelque chose d’elle ou qui procédait d’elle. Sous une autre apparence je l’avais attirée et séduite. » […]

Marie qui a aimé Meaume dira : « Depuis que je suis née je n ‘ai pas vu d’hommes qui se donnassent entièrement à la femme qu’ils aimaient. Et je n’ai jamais vu d’hommes qui ne cherchent dans leur compagnie quelque chose de soumis, d’agréable, d’odorant, de nourricier, d’approbateur, une enveloppe tiède et douce, une part de sa reproduction, un souvenir de mère. Les absentes sont toujours là. Les grandes absentes sont de jour en jour plus hautes et l’ombre qu’elles portent plus opaque. Ce qui a été perdu a toujours raison. Moi j’appelle l’amour une sale supercherie ». Alors quelle alla dans la chambre où Meaume le Graveur, âgé de cinquante ans, agonisait elle prit sa tête dans ses bras et le berça jusqu’à ce qu’il mourût. »

***

« Il y a un âge où on ne rencontre plus la vie mais le temps. On cesse de voir la vie vivre. On voit le temps qui est en train de dévorer la vie toute crue. alors le coeur se serre. On se tient à des morceaux de bois pour voir encore un peu le spectacle qui saigne d’un bout à l’autre du monde et pour ne pas y tomber. »

Aube – collage 2

Publié par

"J'ai mis tous mes efforts à former ma vie -voilà mon métier et mon ouvrage" Montaigne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s