Souviens-toi d’oublier, extrait#6

Titre: All The Regrets
Auteur: Loik Brédolèse
Source: https://soundcloud.com/blurturtle
Licence: https://creativecommons.org/licenses/by/4.0/deed.fr
Téléchargement (5MB): https://auboutdufil.com/?id=532

pour mon amie Jo qui aime tant mes marines

Celia est installée dans un siège confortable au soleil, sur la terrasse, absorbée par la lecture du journal local. Ester s’approche d’elle et lit par-dessus son épaule. « le corps d’une femme encore non identifiée, découvert au pied des falaises, suicide ou accident ? »

— Étrange cette photo, non ? Et la position du corps… a-t-elle chuté de la falaise ou bien les vagues l’ont-elles ramenée ?

On peut vite glisser, être surpris par le vent en ces lieux si on est imprudent.

— Je ne crois pas, non.

— Ah bon, ça dit quoi ?

— Ça dit qu’il s’agit probablement d’un suicide mais… je pense que ce n’est ni un suicide ni un accident.

Ester sourit et secoue la tête.

— Ta légendaire intuition ?

— Non, pas cette fois. Il faut que je te montre quelque chose.

Celia se lève, attrape sa canne et s’éloigne vers le salon. Elle revient, claudiquant, tenant un livre qu’elle a pris dans la bibliothèque de l’institution. Elle se réinstalle, ouvre l’ouvrage et lit :

« …le ciel et la terre se rejoignaient au-dessus des falaises. Les yeux levés vers l’immensité, elle semblait regarder au-delà de la ligne d’horizon. Ce n’était plus la mer désormais qu’elle fixait mais quelque chose au-delà de ce monde ; elle avait déjà regagné l’autre côté. Dans sa main ensanglantée, elle tenait un dahlia blanc.»

Ester fronce les sourcils et secoue la tête, malicieuse.

— …

— Maintenant, regarde bien la photo, approche-toi, là, dans sa main, tu vois …

—Une rose ?

— Mais non, un dahlia blanc..

— Tu es sûre ?

— Certaine, oui !

— Où as-tu trouvé ce livre ? Dit Ester en retournant l’ouvrage pour lire le titre sur la couverture : BLANC COMME NEIGE… S. Clémens

— Je l’ai pris dans la bibliothèque du Centre, dit Celia..

— Pur hasard ! Dit Esther en pouffant.

Célia grimace, elle n’a jamais cru au hasard, ni aux coïncidences.

(roman en cours d’écriture)

Pastel, 32×42

Publié par

"J'ai mis tous mes efforts à former ma vie -voilà mon métier et mon ouvrage" Montaigne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s