Souviens-toi d’oublier, extrait#5, inedit


Titre: The Bane of Tadziu
Auteur: Th.e n.d
Source: https://soundcloud.com/th-e-n-d
Licence: http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/
Téléchargement (14MB): https://auboutdufil.com/?id=452

« Je marche au devant de mon image /et mon image vient à ma rencontre/Elle me caresse et m’étreint/comme si je revenais de prison » Wim Wenders

[…]

La fascination de l’inconnu offre toujours une vision idéalisée et parfois fantasque des choses et des lieux interdits voire dangereux. Au premier abord, tout lui parut faste et superficiel, la nonchalance qui se dégageait des gestes et des paroles des parieurs, tous ces faux-semblants dans les parures, les lustres somptueux aux lumières aveuglantes,étourdissantes,l’aménagement des salles et les toilettes des hôtes. Non, l’attrait se trouvait ailleurs. Sa curiosité se porta sur les visages sereins ou inquiets, désinvoltes ou concupiscents, de tous ces nombreux et anonymes, fumant, silencieux le plus souvent, qui s’agglutinaient autour des tables vertes. Tout dans ce cadre avait une allure obséquieuse et quasi monacale. Les hommes se montraient sérieux, les femmes au contraire, occupant les machines à sous, sans un regard pour leur entourage, désertant celles-ci pour celles-là sans état d’âme paraissaient plutôt tristes et désabusées.

[…]

Elle s’approcha d’une table de jeu et resta en retrait un instant ; l’air à la fois concentré et hors de portée, elle observait les gestes et les mimiques itératives des croupiers. Il n’est pas autorisé de demeurer en simple spectateur, elle le savait. Tous ceux qui entrent doivent s’engager à jouer, elle avait donc acheté quelques jetons sans se décider vraiment. Le risque de perdre son temps et son argent l’effrayait à peine. L’attrait de l’illusion, l’excitation de la nouveauté plus encore, quant à la cupidité, elle n’épargne personne, ni les riches ni les pauvres. Ceux qui n’ont pas besoin d’argent sont-ils plus avides ; les démunis, avec une seule pièce rêvent-ils d’atteindre un rêve d’opulence ? La passion et le désir n’ont pas de commune mesure avec celui de tout perdre, ses biens certes mais sa vie et son âme. Cela relève d’une dépendance bien trop jouissive, fusse-t-elle destructrice. Plus encore lorsque s’y greffe un plaisir avide à gagner sur autrui, voire à dominer l’autre.

[…]

Ses mains longues et brunes, ornées de bagues se mouvaient au-dessus de la table sans hâte quand il jetait les jetons et les plaques sur le tapis vert, presque en un geste d’amour, dans un lent mouvement de grâce digne d’une ballerine. Sa prestance, son élégance et la puissance de son regard troublaient chacun, quand lui clignait à peine des yeux aux « Rien ne va plus » du croupier lançant la boule au milieu de la roulette. Ses mains pas plus que son visage ne trahissaient une émotion de crainte ou d’impatience, de dépit ou de défi. Il restait concentré sur son jeu. Il n’avait pas quitté des yeux la roulette quand la jeune femme s’était approchée de la table. Sans un regard pour personne, calme et altier, il se leva, s’avança en sa direction, prit sa main, plongea ses yeux dans son regard. Ses prunelles brunes et fixes qu’un feu dévorait trahissaient un sentiment de solitude froide et lointaine. Il écarta la chaise et l’invita à s’asseoir sans un mot, lui glissa quelques mots dans le cou : « je suis content que vous soyez venue ». Il reprit sa place à ses côtés, à la table.

[…]

Publié par

"J'ai mis tous mes efforts à former ma vie -voilà mon métier et mon ouvrage" Montaigne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s