Voiliers

« … d’abord le bruit continu de la mer musique où le silence aussi s’entend-celui qui étoffe le moindre son -tant de langues dans les arbres, les vents tant de sons clairs qui déplient l’étendue tiou-tiou-totiou-ti… tchrrrr tac-tec tsi…que l’esprit garde dans un doux duvet d’ailes »

Lorand Gaspar- Patmos et autres poèmes (La maison près de la mer)

Acrylique sur toile, 42×50

Publié par

"J'ai mis tous mes efforts à former ma vie -voilà mon métier et mon ouvrage" Montaigne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s