Exil et trace, extrait

En attendant la sortie prochaine de Haut cœur de Pierre aux Editions Unicité en septembre pour lequel j’avais été finaliste d’une bourse SGDL en 2013, voici un extrait d’Exil et Trace à son tour finaliste pour cette même bourse cette année. Et en attente d’une décision chez un éditeur.

La pluie dégringole, la mer est furieuse
Et le rouge et le noir ne se confondent pas.
Sable et écume, les vagues roulent
Dans les songes désertés, le vent dispersé.
C’est un ciel lourd et noir
De boue et une mer pareille
Quand les deux se confondent.

Quand les éclats de jade et
Le ventre nu des ocres
Accrocheront la lampe à leur soif
Ils rejoindront les fontaines assouplies,
Celles des eaux dormantes et des cœurs en paix.

Pastel A4

Publié par

"J'ai mis tous mes efforts à former ma vie -voilà mon métier et mon ouvrage" Montaigne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s