Horizons nouveaux

Pas de vent, pas vraiment de soleil. Ciel à étages : assez bas, des nuages gris, puis d’autres, d’un blanc lumineux, et plus haut, des trouées de bleu. Devient visible une profondeur du ciel que l’on sait, sans la voir, quand il est seulement bleu. Mais plus le regard va vers l’horizon, plus les nuages du bas s’égalisent, se soudent en une sorte de morne monotone gris couvercle.

A la fin, la pluie.

in Prises de mer, Antoine Emaz, Ed Le phare de cousseix (cadeau de mon amie Valérie Rouzeau)

Pastel A4


Publié par

"J'ai mis tous mes efforts à former ma vie -voilà mon métier et mon ouvrage" Montaigne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s