La forêt, la nuit

Il écoutait dans la nuit, les oiseaux dans le ciel, le vent dans les arbres, le cercle vrombissant du monde qui ne se referme jamais, qui poursuit sa route inlassablement. Dans le silence de sa tête, les prières d’un peuple qui écrivait son histoire, laissant des traces sombres entre les blancs du parchemin de leur peau sur les hauts plateaux froids, les montagnes sauvages.
Stèles dans le ciel, stèles comme des arbres, immuables et pérennes, regardant passer les siècles sans que ne s’évanouisse le souffle de la forêt des mots.

Au fond de la forêt des songes et des contes oubliés de l’enfance se cachait un chant obscur et mélancolique, capable de guérir et d’ouvrir un chemin. À la tête de ce royaume, un oiseau charitable au chant de lumière dont la gorge et le cœur irait un jour jusqu’aux étoiles déposer d’un frisson d’ailes, des paroles offertes en calice, un trésor enfoui au plus profond de l’ âme que l’oiseau enchanteur gardait depuis toujours… un phare dans la nuit, une ritournelle…

extrait d’un texte en cours d’écriture
Acrylique réalisée à l’instant, format A4

Publié par

"J'ai mis tous mes efforts à former ma vie -voilà mon métier et mon ouvrage" Montaigne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s