Certains soirs

Certains soirs -une douceur étrange jusqu’aux rives du temps- duraient toujours. Il y a dans l’air comme une ombre d’oubli, une évanescence, des couleurs mêlées de parfums, dégradés de bleu jusqu’au noir des cieux se rejoignant. Le cœur se repose à ces brumes vaporeuses, filet de lumière dans la nuit. Tout cousu de bleu dit le poète, le cœur cousu, oui, du bleu des vagues, rêve d’ailleurs.
(extrait de Mon corps est une île, en cours d’écriture)

Acrylique sur toile 20×60

mer acrylique

Publié par

"J'ai mis tous mes efforts à former ma vie -voilà mon métier et mon ouvrage" Montaigne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s