une douceur étrange jusqu’aux rives du temps.

Et la houle reprend sa douce musique
au créneau des vagues remuée en leur sein
l’accompagne -nue dans ses tremblements,
une douceur étrange jusqu’aux rives du temps.

Ils avanceront pieds nus
sur ces terres promises
bras levés
cœurs ensemencés
droit devant
fiers toujours et sans peur.

(in Exil et Trace, à paraître)

« Sur chaque vague, tu aperçois l’écume du mot exil »(F. Ascal)

IMG_20180515_184856

Publié par

"J'ai mis tous mes efforts à former ma vie -voilà mon métier et mon ouvrage" Montaigne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s