« Vers le calme et l’intensité »

 

S’arrêter… s’arrêter… s’arrêter.

La vie continue, je ne peux pas arrêter son fleuve, ses mouvements, ses vagues. Je ne peux pas arrêter la machine à penser. Mais s’abstenir de répondre continuellement à ces pensées machinales est possible. Ne pas bavarder avec moi-même. Ne pas répondre produit un ralentissement que l’impatience chasse d’un endroit à l’autre dans le corps. Ralentissement et impatience : deux sensations et, entre le deux, quelque chose se maintient un peu. » Alexandre Hollan, Je suis ce que je vois, Notes sur la peinture et le dessin, 6-9-11

IMG_20171221_101226

Publié par

"J'ai mis tous mes efforts à former ma vie -voilà mon métier et mon ouvrage" Montaigne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s