Aube claire

 

 

C’est presque l’invisible qui luit

au-dessus de la pente ailée ;

il reste un peu d’une claire nuit

à ce jour en argent mêlée.

Vois, la lumière ne pèse point

sur ces obéissants contours,

et, là-bas, ces hameaux, d’être loin,

quelqu’un les console toujours.

Rilke, Les quatrains valaisans, in Vergers, Poésie/Gallimard

IMG_20171126_114840 (2)

Publié par

"J'ai mis tous mes efforts à former ma vie -voilà mon métier et mon ouvrage" Montaigne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s