Arbres d’hiver

IMG_20171115_184216

 

Les lavis bleus de l’aube se diluent doucement.

Posé sur son buvard de brume

Chaque arbre est un dessin d’herbier –

Mémoire accroissant cercle à cercle

Une série d’alliances.

Purs de clabaudage et d’avortements,

Plus vrais que des femmes,

Ils sont de semaison si simple !

Frôlant les souffles déliés

Mais plongeant profond dans l’histoire –

Et longés d’ailes, ouverts à l’au-delà.

En cela pareils à Léda.

Ô mère des feuillages, mère de la douceur

Qui sont ces vierges de pitié ?

Des ombres de ramiers usant leur berceuse inutile.

Winter Trees

The wet dawn inks are doing their bleu dissolve.

On their blotter of fog the trees

Seem a botanical drawing –

Memories growing, ring on ring,

A series of weddings.

Knowing neither abortions nor bitchery,

Truer than women,

They seed so effortlessly !

Tasting the winds, that are footless,

Waist-deep in history –

Full of wings, otherworldliness.

In this, they are Ledas.

O mother of leaves and sweetness

Woo are these pietas ?

The shadows of ringdoves chanting, but easing nothing.

Arbres d’hiver-Sylvia Plath

Traduction Françoise Morvan, Poésie/Gallimard

 

 

Publié par

"J'ai mis tous mes efforts à former ma vie -voilà mon métier et mon ouvrage" Montaigne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s