Encres -oct 2017

Mais déjà il n’est plus
Qu’un peu d’eau, qui se perd
Dans la brume des corps qui vont dans la neige

Y.Bonnefoy, Début et fin de la neige

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Quand j’ouvrirai ma fenêtre au printemps, ma fenêtre traversée de merles et de promesses ; quand le soleil prendra la rue en enfilade, le doux soleil et sa blessure invisible…
Pierre-Albert Jourdan, Le Bonjour et l’adieu (lettre à Fabienne) Mercure de France

( encre de chine, et gouache, rappeler le printemps)

Publié par

"J'ai mis tous mes efforts à former ma vie -voilà mon métier et mon ouvrage" Montaigne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s